Esprit public et citoyenneté

Publié le par R pour C

Les graves et dangereuses dérives engendrées autour du mouvement des "gilets jaunes" nous rappellent combien la démocratie est fragile. Elle est menacée aujourd'hui par un lourd déficit d'éducation comme par les effets pervers de l'utilisation abusive des réseaux sociaux. La haine, le mensonge, le complotisme minent les fondements de l'esprit public.

Creuset naturel de la citoyenneté et de la démocratie, la commune est le lieu où celui-ci doit se développer et s'épanouir.

Que les Français portent au premier chef leur confiance dans les maires et élus municipaux en est un signe visible.

Les initiatives prises à Chaville, à travers les outils participatifs comme envers la jeunesse, confortent le lien citoyen et la conviction de poursuivre un destin commun.

Qu'ils appartiennent à la majorité ou à l'opposition, les élus ont le devoir d'être exemplaires. Les premiers doivent écouter, être attentifs aux attentes de nos concitoyens, contribuer à unir dans le respect de l'intérêt général. Les seconds doivent se garder de jouer aux pyromanes, d'affirmer des contre-vérités, de se livrer à des insinuations ou des attaques personnelles injustifiées et injustes.

Aujourd'hui, plus que jamais, le débat ne mérite pas que le mensonge soit érigé en instrument de perversion de la parole politique. C'est une question de morale publique.

Non, à Chaville comme ailleurs, la haine et le mensonge n'ont pas leur place.

Publié dans citoyenneté

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article