Polémiques et réalité

Publié le par R pour C

Le travail d'élu de l'opposition ne devrait pas se réduire à chercher à allumer des brûlots à partir de contre-vérités ou d'approximations.

Dans le précédent numéro du Chaville Magazine, les titres des tribunes de deux des groupes de l'opposition municipale sonnaient un tocsin effrayant : "Le retour des emprunts à Chaville" ! ; "le budget des familles amputé de 500 000 €" ! L’ennui, c'est que tout cela est faux ! Pour la dette, qui avait explosé sous les 2 mandats de la municipalité de gauche (1995-2008), l'effort constant de l'équipe actuelle a permis de la ramener depuis six ans de plus de 1 000 € par habitant à 870 € cette année, et la décrue se poursuivra pour passer sous les 800 € à échéance de 2018 - tout en maintenant pourtant un effort exceptionnel d'investissement pour rénover le patrimoine municipal. Certains membres de l'opposition qui siègent au Conseil municipal depuis plus de 15 ans devraient le savoir ! Pour le budget "Familles" les choses sont claires : globalement, les crédits budgétaires 2016 pour la petite enfance, le scolaire, les centres de loisirs et la jeunesse correspondent quasi exactement aux dépenses réelles réalisées en 2015 (à 1 % près). À l'intérieur de cette enveloppe globale, des arbitrages et certaines réorientations de politiques publiques sont initiés, pour tenir compte de l'évolution des attentes et des besoins réels et pour anticiper sur l'alourdissement des contraintes financières qui pèsent sur notre ville. Quoi de plus normal ? Au-delà des vaines polémiques, et en dépit de contraintes financières que chacun sait lourdes, la majorité municipale réaffirme ses objectifs : fiscalité et endettement maîtrisés, tarifs stabilisés, soutien constant aux associations, services à la population préservés. Mais, chacun l'a compris, dans un contexte budgétaire de plus en plus contraint cela exige un effort permanent d'imagination et d'adaptation, qu'accomplit, quant à elle, la majorité municipale.

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article