Une offre commerciale de proximité dans le centre-ville.

Publié le par R pour C

En février prochain le marché de Chaville s’installera dans sa nouvelle halle. Tout autour, sur la place, une nouvelle offre commerciale se dessine.

Jacques Bisson apporte quelques précisions.

Les Chavillois son impatients de découvrir les enseignes commerciales qui vont s’implanter dans le nouveau centre-ville. Où en êtes-vous ?

Il faut d'abord bien avoir en tête que la législation française protège la liberté du commerce, notamment la liberté d'installation. Contrairement à ce que l'on imagine ou qu'on veut faire croire parfois, une mairie, en la matière, n'a aucun pouvoir directif ou coercitif. Le maire ne décide pas qui s'installe! Mais il peut s'efforcer de convaincre et d'inciter. C'est ce à quoi nous nous sommes attelés.

Depuis plusieurs mois, un important travail de prospection et de promotion a été conduit. Une Commission des commerces du centre-ville a été mise en place, réunissant élus et professionnels (Association des commerçants de Chaville et représentants des Chambres de commerce et des métiers notamment) afin d'informer les candidats à une implantation. Grâce à ce travail, une nouvelle offre commerciale se dessine. Deux superettes de produits "bio" viennent d'ouvrir, des baux sont signés ou en cours de finalisation avec un pâtissier-boulanger, un restaurant-crêperie, un caviste, un coiffeur, et les discussions sont avancées avec un restaurant de type brasserie et une parfumerie-salon de beauté.

Bref, une offre commerciale de proximité diversifiée et dynamique s'organise.

Et qu’en est-il des « métiers de bouche » bouchers, traiteurs, charcutiers, etc. ?

En dépit de nos efforts de prospection, nous n'avons pas trouvé de candidats dans ce domaine, sans doute en raison de la lourdeur des investissements initiaux nécessaires et de la dégradation des filières de formation dans ces secteurs. C'est pourquoi nous réfléchissons à une formule innovante qui permettrait d'accueillir ces métiers de bouche de façon quasi permanente, sous la nouvelle halle du marché.

On est quand même étonné de l’installation, côte à côte, de deux enseignes « bio ».

Nous avons été les premiers étonnés ! Les deux enseignes en question ont été pleinement informées en amont de leur éventuel voisinage. Elles ont pris leur décision d'installation en toute connaissance de cause et avec détermination. De même que l'exploitant du commerce bio indépendant, en face de Monoprix, qui a choisi de rénover et d'agrandir son magasin, en toute connaissance de cause.

Le "bio" est un secteur en pleine expansion et en outre, à Chaville, le nouveau centre, c'est plus d'un millier d'habitants supplémentaires... Ensuite, qu'on s'en réjouisse ou qu'on le regrette, c'est la loi du marché et de la concurrence.

Publié dans commerce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article