Métropole du Grand Paris, le grand bond en arrière

Publié le par R pour C

Fermez le ban !

Ainsi, contre l'avis de 87 % des 132 maires concernés, toutes appartenances politiques confondues, le gouvernement a finalement imposé aux forceps par la loi «sa » vision de « sa » Métropole du Grand Paris, nouveau « machin » à vocation centralisatrice et bureaucratique, chargé de conduire le mariage forcé de 132 communes et de près de 7 millions d'habitants.

Les communes risquent, progressivement, de se trouver vidées de leur substance, en partie dépendantes du bon vouloir de l'énorme « pompe à impôts », aspirante-refoulante que doit devenir la Méga-Métropole.

Seule petite (et heureusement inévitable) concession au principe de réalité: si la MGP sera juridiquement constituée le 1erjanvier 2016, sa « montée en compétence» va se faire progressivement, au cours des prochaines années.

Du coup, l'espace de travail politique se déplace pour tenter d'éviter le pire : il va désormais se situer au sein des instances de la Métropole elle-même, pour préciser le partage des moyens et des compétences, et préserver autant que faire se peut l'autonomie municipale.

L'enjeu est particulièrement fort en matière d'urbanisme, c'est-à-dire de cadre et de qualité de la vie. Déjà, des voix s'élèvent pour demander que soit retirée aux maires -« ces démagogues irresponsables » - la délivrance des permis de construire pour la confier à l'administration métropolitaine. De même pour la gestion des contingents d'attribution de logements sociaux...

Formidable projet de retour 50 ans en arrière quand la gestion « centralisée et rationnelle » de l'urbanisme a produit « Grigny 2 », « Les Tarterets », et autres lieux dédiés aujourd'hui aux millions d'euros de la « politique de la ville », pour «déconstruire » !

La qualité de la vie est une chose trop sérieuse pour la laisser aux bureaucrates.

Dans l'immédiat, les outils dont Chaville s'est dotée (PLU, PLH) nous permettront de maîtriser notre cadre de vie pour quelques années encore. Mais l'intelligence collective est de rigueur pour l'avenir.

Publié dans Métropole

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article