Les faits sont tétus !

Publié le par Hervé Lièvre

Le débat d'orientation de préparation du budget 2015 de notre commune a donné lieu, lors de la dernière réunion du conseil municipal, à des interventions surréalistes de nos collègues conseillers municipaux des groupes socialistes et Agir. Le défi à relever se pose pourtant en termes terriblement simples :

• Pour 2015, entre "plan de rigueur" gouvernemental et accroissement des prélèvements de "péréquation" au profit des "communes pauvres" d'Île-de-France, les ressources de Chaville se voient brutalement - et sans préavis - amputées de 1,2 million d'euros. Sans le bénéfice de la gestion très rigoureuse de ces dernières années, qui a permis la constitution d'une épargne de précaution, le budget 2015 ne pourrait être équilibré sans augmentation de la fiscalité.

• Pour 2016, Chaville, comme les 122 autres communes de la couronne parisienne forcées d'intégrer la Métropole du Grand Paris, n'a aucune visibilité financière : la Métropole sera créée le 1er janvier 2016, dans 9 mois, mais on ne sait toujours pas comment impôts et dotations financières seront répartis entre cette nouvelle Métropole et ses communs membres. Et la discussion parlementaire devrait se prolonger jusqu'au printemps !

La seule chose que l'on sait, c'est que la dotation de l'État baissera de 530 000 € supplémentaires et que les prélèvements de péréquation atteindront 1,1 M€ ! Dans ces conditions, bâtir une programmation financière relève du sport de haut niveau et à haut risque !

Pour la majorité municipale, la ligne fixée est claire. Imagination, rigueur mais équité, et prudence, mais avec deux impératifs : ne pas alourdir la pression fiscale (de la commune comme de GPSO) et maîtriser l'endettement. Hélas, ces réalités - et ces soucis - ne paraissent pas atteindre et concerner les élus chavillois socialistes et Agir/ Les Verts. Leur "contribution" au débat d'orientation budgétaire a ainsi été une formidable litanie de "faut qu'on - Ya qu'à". Puisque "l'horizon économique s'éclaircit" (sic !) continuons donc à dépenser et à emprunter sans hésiter... vivons à crédit et on verra demain !

Incompétence ou irresponsabilité ?

Publié dans Finances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article