La Fin de la politique familiale ?

Publié le par R pour C

En France, il y avait au moins une politique publique qui marchait : la politique familiale.

Des décennies d'action de l'État et des collectivités ont porté leurs fruits : la France est, dans l'Europe des 28, le seul pays avec l'Irlande à assurer le renouvellement naturel de sa population. Et cela sans obstacle à la liberté de choix de vie des femmes, avec un taux d'activité de 67 %, légèrement supérieur à la moyenne européenne.

Las ! Il fallait que le gouvernement s'attaque, aussi, à cette politique.

En acceptant le principe de la modulation des allocations familiales selon les revenus du ménage, le gouvernement a laissé enfoncer une frontière: celle de "l'universalité" (dont le Président de la République était, il y a peu encore, un ardent défenseur...) et a abandonné l'essentiel: la politique familiale n'est plus une politique en soi, consacrée à l'intérêt de l'enfant et de la famille, elle devient une variable d'ajustement technique et financière de plus, à la disposition de la "gestion" du tonneau des danaïdes des déficits de l'État. À quand les remboursements d'assurance-maladie modulés en fonction des revenus ?

Les communes vont encore se retrouver bien seules pour assurer le maintien des services publics, en l'occurrence ceux rendus aux familles. À Chaville, près de 45 % du budget de fonctionnement de la ville est aujourd'hui consacré à l'enfance et à la petite enfance. Pour les tout-petits, la diversification des modes de garde (crèches, micro-crèches, assistantes maternelles) ou des aides financières complémentaires (Chavidom, pour la garde d'enfants à domicile) permet de répondre à la diversité des besoins. Pour les plus grands, École des sports, centres de loisirs et associations offrent de nombreuses activités préscolaires. La mobilisation de tous a permis de faire face à la réforme imposée des rythmes scolaires et d'assurer dans de bonnes conditions l'accueil des enfants après l'école (avec tout de même un coût annuel pour le budget municipal de 200000 €). Chaville peut donc être fière de son action pour les familles mais doit rester vigilante et mobilisée Le groupe de la majorité municipale.

Publié dans familles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article